SITUATION DES INFRASTRUCTURES

SITUATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES
EN RD CONGO

 

Le réseau routier de la RDC comprend au total 153.209 km de routes répartis comme suit :

  • 58.509 km de routes d’intérêt général, à charge du Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, placés sous la gestion de l’Office des Routes « OR en sigle », dont environ 3.000 km sont revêtus.

Il comprend les ouvrages de franchissement suivants :

 

3.500 ponts de portée de 4 à 750 mètres pour une longueur totale de 68.000 mètres,

175 bacs (à moteur, à traille et à pirogues)

 

  • 7.400 km de voiries urbaines sous la gestion de l’Office des Voiries et Drainage
    « OVD en sigle » ;

  • 87.300 km de routes d’intérêt local ou de desserte agricole à charge du Ministère du Développement Rural, sous la gestion de la Direction des Voies de Desserte Agricole « DVDA en sigle ».

 

 

Répartition du réseau des Routes d’Intérêt Général

 

Le réseau des routes d’intérêt général se réparti en 3 catégories selon leur importance :

 

  • 21.140 km des routes nationales (RN),

  • 20.124 km des routes provinciales prioritaires (RPP),

  • 17.245 km des routes provinciales secondaires (RPS).

Réseau prioritaire

 

Le Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction a défini un réseau prioritaire de 23.140 km, qui présente les caractéristiques principales suivantes :

 

  • il s’articule sur les 3 principaux corridors de transport - Ouest/Nord-Est, Nord/Sud, Ouest/Sud-Est - qui relient les chefs-lieux des Provinces et les principaux centres administratifs ;

  • il draine à lui seul 91% du trafic routier ;

  • il fait jonction avec le réseau ferré et fluvial ;

  • il dessert toutes les zones à fortes potentialités économiques et densité de population ;

  • il comprend les principales voies d’intégration régionale.

 

De ce réseau prioritaire, il a été extrait un réseau ultra-prioritaire de 15.836 km à rouvrir d’urgence pour contribuer à la réunification et à la relance économique du pays.

 

Nos bailleurs