Kinshasa - RD Congo - mercredi, 18 juillet 2018 -
Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction
4.jpg
  • Actualités

HOMMAGE DU MINISTERE DES ITPR A MR. ALEXANDRE K. DOSSOU

La Cellule Infrastructures a abrité, Mercredi 27 juin 2018, la cérémonie organisée en l’honneur de Mr. Alexandre K. DOSSOU, Senior Transport Specialist à la mission résidente de la Banque Mondiale en République Démocratique du Congo, dont le mandat est arrivé à terme à la fin du mois de juin 2018.


C'est un hommage mérité et appuyé qui lui a été rendu par le Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR) auquel se sont joints des représentants des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) de la République Démocratique du Congo. Le Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, Monsieur Thomas LUHAKA LESANDJOLA, s'est déplacé à l'occasion pour le siège de la Cellule Infrastructures où s'est déroulée la cérémonie. Soit dit en passant, c'était la première visite du Ministre de tutelle à la Cellule Infrastructures depuis sa nomination à la tête du Ministère. Une autre présence à cette cérémonie, et non des moindres, c'était celle du Conseiller Principal du Chef de l'Etat chargé des Infrastructures, Monsieur Robert MUKOKO. " La République Démocratique du Congo vous est reconnaissante pour tout ce que vous avez fait... et nous ne manquerons pas de faire appel à vous, chaque fois que l'occasion se présentera..." a dit en substance le Ministre des ITPR dans son mot de circonstance, s'adressant à Monsieur DOSSOU.


Venu en République Démocratique du Congo pour un mandat de 3 ans en 2007, M. DOSSOU, de nationalité béninoise, est resté presque 11 ans à son poste de Kinshasa. Pendant ce mandat, il a pris une part active à toutes les phases de préparation (identification, évaluation, négociation....) et de mise en œuvre du projet Pro-Routes qui a bénéficié de 2 financements additionnels sous sa supervision en tant que TTL (Task Team Leader), Chargé de Projet Pro-Routes à la Banque mondiale.


Pro-Routes figure au premier plan des projets routiers du Gouvernement RD Congolais, en termes de ressources financières mobilisées (378 millions USD) et de linéaire ciblé et traité (3345 km, réhabilités et sous entretien). Pro-Routes compte également à son actif une quinzaine de ponts métalliques remplacés sur son réseau, sans compter des dizaines de dalots, de buses et de ponceaux en béton. Dans son objectif de réhabiliter et de maintenir les principales liaisons routières de la RD Congo pour son développement socio-économique et son intégration interne et régionale, le projet dessert 9 de 26 provinces du pays. Plus encore, au moment où Monsieur DOSSOU quitte la RD Congo, les préparatifs du projet Pro-Routes II, qui devrait capitaliser les acquis et l'expérience du projet actif, sont très avancés.


Dans les témoignages qui lui ont été rendus, plus d'un intervenant est revenu sur sa rigueur dans le travail, sa capacité d'analyse, et son abnégation au travail. Tous reconnaissent avoir bénéficié de son expertise et de sa longue expérience dans les Infrastructures routières. Avant d'être recruté à la Banque mondiale, Monsieur DOSSOU, de formation Ingénieur, avait servi à des échelons importants de l'Administration Publique (Régie), jusqu'à occuper le poste de Ministre des Travaux Publics dans son pays, le Bénin. C'est un routier pétri d'expérience, un connaisseur du secteur de Transports, qui impose respect et considération. Bref, c'est un "expert de la chose", pour reprendre une de ses expressions favorites. Il est digne de l'hommage qui lui a été rendu.


En réponse, Monsieur DOSSOU, très touché et ému par l'hommage qui lui a été rendu, a reconnu que son mandat en RD Congo avait été le plus long de sa carrière (longue de 39 ans) et que c'est à son poste de Kinshasa qu'il avait pu s'exprimer professionnellement comme il le souhaitait, avec ses rêves même les plus utopiques, selon ses propres mots. Il quitte, néanmoins, avec deux regrets. Le premier est qu'il n'a pas pu profiter de son long séjour pour apprendre le lingala. Le deuxième est qu'il quitte la RD Congo au moment où la réforme du sous-secteur de Transports routiers marque le pas. " Chacun brandit son certificat de naissance au lieu de réfléchir sur sa responsabilité et les problèmes de fond concernant la maîtrise d'ouvrage" a-t-il fait remarquer.


TTL, comme nous l'appelions familièrement, part en nous léguant un conseil: "Quand quelqu'un vous jette une pierre, ne vous attardez pas sur son intention ou le mal qu'il a voulu vous faire; ce qui importe, c'est ce que vous faites de la pierre; avec une pierre vous pouvez construire un mur et vous emmurer, ou construire un pont". Le message est passé et compris, en ce moment où le projet Pro-Routes est dans la tourmente, sous une mesure de suspension des décaissements et d'arrêt des travaux sur tous les chantiers à travers le pays depuis novembre 2017, suite à des allégations de violences sexuelles, de violations des droits de l'homme et au non-respect de certaines mesures de sauvegarde environnementale et sociale dont le projet a fait l'objet sur le chantier de la route Bukavu-Goma sur la RN2.


Pour la levée de la mesure de suspension, un Plan d'actions a été convenu entre la Banque mondiale et la Cellule Infrastructures, agence d'exécution du projet Pro-Routes. A date, presque toutes les mesures réparatrices et correctrices préconisées par la Banque mondiale ont été prises par la Cellule Infrastructures et les parties prenantes aussi bien au niveau provincial qu'au plan national.


Baudouin MANZENZA SASSA

Webmapping

Prospectus

Error: No articles to display

Lettre d'information

Nos Partenaires

Visiteurs

426908
Aujourd'hui
81
Nous suivre sur
Copyright © 2018 Cellule Infrastructures - Tous droits réservés.