Kinshasa - RD Congo - dimanche, 19 novembre 2017 -
Ministère des Infrastructures et Travaux Publics
4.jpg
  • Actualités

Négociations du Deuxième Financement Additionnel du projet

Du  9 au 11 décembre 2015 se sont déroulées à la Mission Résidente de la Banque mondiale les négociations, entre la Banque mondiale et  la  RD Congo, sur le deuxième financement additionnel du Projet Pro-Routes. Sanctionnées par la signature, le 17 décembre 2015, du Procès-verbal  correspondant par les deux parties,  ces négociations ont  porté  sur un montant de 164.2 millions USD, dont une contrepartie congolaise de 39.2 millions USD  au travers   du  Fonds National d’Entretien Routier.  La prochaine   étape est  l’examen,  le 16 février 2016,    du dossier  par le Conseil d’Administration  de la BM.

La  délégation gouvernementale aux négociations était conduite par M. Clémént Mbikayi, Coordonnateur Adjoint de la Cellule de Suivi des Projets et Programmes financés par les Partenaires Techniques et Financiers du Ministère des Finances. Elle comprenait, entre autres, M. Théophile Ntela Lungumba, Coordonnateur de la Cellule Infrastructures et quelques experts de son staff, le Secrétaire Général a.i du MEDD, le Conseiller du Ministre des ITP chargé des Etudes et Plans et le Directeur Général Adjoint de l’Office des Routes. Du côté de la Banque  mondiale, c’est  Monsieur Alexandre K. Dossou, Expert Sénior des Transports et Chargé du Projet Pro-Routes, qui  était le chef de délégation.

Au  cours des discussions, les deux parties ont examiné notamment le Document du projet, le projet d’Accord de financement et la Lettre de Décaissement.

A l’issue des négociations, un aide-mémoire a été présenté par la Banque mondiale. Il résumait les mesures à prendre par la République Démocratique du Congo pour la présentation des documents relatifs au financement proposé à l’approbation du Conseil d’Administration de l’IDA et les dispositions à prendre  avant la signature des documents juridiques (Accord de Financement et Lettre Supplémentaire) ainsi que  les mesures requises avant l’entrée en vigueur  de l’Accord de Financement.

Des enjeux majeurs

Pour rappel, le montant total des activités du deuxième financement additionnel  négocié est fixé à 164.2 millions USD dont une contrepartie congolaise de 39.2 millions au travers du Fonds National d’Entretien Routier (FONER). La subvention de l’IDA est de l’ordre de 125 millions  USD  avec une allocation de  55 millions USD pour les dépassements de coûts sur le projet initial et le premier financement additionnel et une dotation de 70 millions USD pour les activités liées à l’intégration de trois nouvelles routes (Komanda-Bunia-Goli sur la RN27, soit 258,85 Km, dans l’ex-Province Orientale, Beni-Kasindi sur la RN4, soit 78 Km, dans l’ex-Province du Nord-Kivu et Bukavu-Goma, soit 146 Km).

La  mise en œuvre du deuxième financement  doit achevée au 28 février 2018. Cette échéance tient  compte d’une prescription de l’IDA qui n’autorise pas que la durée d’un projet financé excède dix ans. On rappellera que   Pro-Routes est entré en vigueur le 28 février 2008.

La  période de deux ans est courte et   constitue un défi majeur pour la Cellule Infrastructures et les autorités congolaises. Il est donc   indispensable que la mise en vigueur de ce deuxième financement additionnel intervienne au plus tard à  la fin du mois de juin 2016.

Un autre enjeu de taille pour ce deuxième financement additionnel, c’est qu’à la lumière du plan de trésorerie établi par la Cellule Infrastructures, il ressort que les ressources disponibles sur les financements en cours (initial et premier financement additionnel) seraient épuisées en avril-mai  2016.

Un crédit relais  sera donc nécessaire pour éviter l’interruption des activités du projet avant la mise en vigueur du deuxième financement additionnel. Le montage financier mis en place prévoit que  le Fonds National d’Entretien Routier (FONER)  avancera les ressources nécessaires (en s’assurant que ces avances de fonds ne compromettent nullement les programmes d’entretien routier annuel), et qu’elles seront remboursées au FONER dès la mise en vigueur du  deuxième financement additionnel.

B.M.S.

Nos Partenaires

Visiteurs

288657
Aujourd'hui
587
Nous suivre sur
Copyright © 2017 Cellule Infrastructures - Tous droits réservés.